Le prénom Zoé vient du mot grec zôê qui signifie « vie« .

 

Le début d’une aventure

 

Et quelle aventure : le projet « Zoé »

 

Octobre le mois rose, partout des rubans, du rose, des marches et de la prévention pour le cancer du sein notamment. J’aimerais cependant que cet « octobre rose » soit d’une manière générale associé au cancer dans sa globalité car malheureusement cette maladie est de plus en plus courante.

 

Mon octobre rose à moi, s’appelle Zoé et il y a 11 ans aujourd’hui, elle venait agrandir notre famille.

 

Derrière les jolies photos de femmes enceintes et de bébés, il y a une histoire, votre histoire.

Sur les photos de femmes enceintes et de bébés on ne voit que le beau et la joie.  Seulement parfois derrière tout cela, il y a un combat, une douleur qui précède cette joie. Et pour certaines de ces femmes et leur bébé, il y a un combat, celui de la vie.

 

C’est ce que je vais mettre en lumière avec le projet Zoé.

 

Le projet Zoé c’est quoi?

 

C’est le projet qui parle des mamans qui combattent une maladie, une stérilité, l’endométriose, un cancer qui réduit leur chance d’être mère à presque rien, voir à zéro selon le corps médical mais qui un jour voit arriver dans leur vie un petit miracle.

Le mot est fort, je vous l’accorde. Pourtant ces petits warriors comme j’aime les appeler, finissent parfois par arriver et exaucer le voeu le plus cher de ces femmes.

Chaque mois, vous découvrirez le portrait d’une de ces femmes et de son ou ses enfants. Elle vous racontera son histoire et moi je lui offrirais un portrait d’elle avec son ou ses enfants  « miracles  »

 

Ces femmes comme je les appelle, j’en fais partie alors j’ouvre le bal comme on dit.

Je vais me livrer, vous raconter un peu de mon histoire.

Au fond de moi, j’espère que cela aidera d’autres femmes en leur donnant espoir. Que ça brisera aussi des tabous car ne pas vouloir ou ne pas savoir concevoir un enfant n’est pas une honte. C’est parfois un choix délibéré et parfois la vie fait que, ces femmes ne connaîtront jamais les joies de la maternité. Elles vivront alors avec ce manque, j’espère alors vraiment que ça fera prendre conscience que oui c’est douloureux et les commentaires même dits en toute bienveillance parfois blessent encore plus.

 

 

J’ai 4 enfants, mes 3 premières grossesses n’ont pas du tout été une épreuve puisque je faisais partie de ces femmes pour qui être en enceinte était une chose « facile » dirons-nous.

Et puis en 2004, il y a eu cette annonce :  » vous avez une tumeur maligne « . Un cancer rare, très rare.

J’ai suivi mon traitement et suite à cela on m’a annoncé qu’un de mes ovaires était certainement « mort »et le second pas très vaillant donc si je voulais un autre enfant ça serait plus difficilement faisable.

Ce que l’on ne m’a pas dit en vérité c’est que dans mon dossier, il était noté que je ne pourrai plus concevoir d’enfant. Je ne l’apprendrai que plus tard à l’annonce de ma grossesse au professeur qui me suivait.

Après mon traitement et une fois remise sur pied, j’ai eu envie d’un bébé. Un bébé revanche de la vie pour tourner définitivement la page du cancer et commencer notre nouvelle vie.  Un bébé qui compléterait notre petite famille.

La vie m’a fait un joli cadeau en 2006 puisque ce bébé arrive assez rapidement et tout à fait naturellement.

 

J’ai vécu une grossesse sereine mais sous haute surveillance. Au final, mon combat aura été de garder foi et de rester sereine face à la négativité émanant du corps médical, de la famille aussi parfois et des gens autour de moi.

Je vous le disais, les commentaires sont vraiment blessant parfois et ce n’est pas facile.

j’ai entendu des choses comme :  « pourquoi ce bébé, vous en avez déjà 3 » ou « et si tu as un autre cancer un jour » ou « tu n’as pas peur d’en faire des orphelins », …. A tout ça, j’ai juste envie de dire oui et si …  Et si je prends la voiture, je risque tout autant ma vie. Je ne veux pas vivre dans une bulle. J’ai eu une seconde chance, je compte bien la saisir et mordre la vie à pleine dents.

Du côté de la médecine, j’ai entendu dès l’annonce de la grossesse :  « ne vous y accrochez pas car il risque de ne pas tenir »,  « vous n’arriverez pas au terme », « ça sera un tout petit bébé », …

et pourtant, moi j’y ai cru jusqu’au bout et je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours eu au fond de moi la certitude que j’irai jusqu’au bout et que tout irait bien. j’en ai fait ma force pendant ces 9 mois et j’ai vécu cette dernière grossesse bien plus sereinement que les autres.

 

Ma fille s’appelle Zoé, elle est né à terme et pesait 4,260 kg, pas mal pour un tout petit bébé.  Le choix de son prénom s’est fait car j’avais envie d’un Z dans le prénom et quand j’ai découvert la signification de Zoé qui veut dire LA VIE, c’est devenu une évidence. Notre Zoé, c’est la vie.

On dit souvent que dans la vie, il n’y a pas de hasard, je pense que pour elle, c’est totalement vrai.

Je profite de ce post pour lui souhaiter un très bel anniversaire.

 

Quand à vous, je vous donne rendez-vous le mois prochain pour un autre portrait et une histoire très touchante.

Vous êtes l’heureuse maman d’un petit warrior, dans votre entourage il y a un petit warrior? Racontez-moi votre histoire et devenez la prochaine super-maman du projet Zoé

Leave a Reply